Accueil > Aaron Clarke > Notes d’atelier

Notes d’atelier

Dernier ajout : 31 janvier 2016.

  • Octobre 2014 / Janvier 2016 | Extraits des notes

    31 janvier 2016, par Armand Dupuy

    Toujours cette sorte de vibration que je cherche à voir dans le tableau. Mais, une fois qu’elle est atteinte, il faut reprendre le travail. Ce qui est atteint ne l’est plus. Ce n’est qu’un moment singulier du regard. Un tableau n’a peut-être pas le pouvoir d’atteindre durablement ce qu’il « visait » lorsqu’il était en cours.

  • Juin / octobre 2014 | Extraits des notes

    23 octobre 2014, par Armand Dupuy

    Il y a le tableau, celui que je monte peindre à l’atelier, tous les jours ou presque. C’est le même rituel, je monte 15 ou 30 marches, selon l’endroit où je me trouve. 15 si je monte au saut du lit, 30 si je suis préalablement descendu à la cuisine, faire passer et prendre le café, allumer l’ordinateur, relever les messages... Puis il y a l’autre tableau, qui monte, que je me représente perpendiculaire à la surface du premier.

  • Juin 2014 (1) | « La tombe des jours »

    17 juin 2014, par Armand Dupuy

    Je pense également qu’il faut lutter contre la tendance à l’archivage, contre l’envie de garder des images (photos) des « états » successifs. Ne pas tenter de sauver ce qui ne peut l’être. Qu’il y ait enfouissement. Disparition. Un défi au visible.

  • Avril & mai 2014 | Que ça tienne à peu de choses

    25 mai 2014, par Armand Dupuy

    Je voulais également quelque chose qui s’allume faiblement par en dessous. J’espérais qu’en de minuscules endroits l’image fasse sa propre lumière. Lumière faible, fragile, ténu. Que ça tienne à peu de choses.

  • Mars 2014 (2) | L’exigence simple de vivre

    8 mars 2014, par Armand Dupuy

    Devoir s’écarter de ces préoccupations est aussi une manière de ne pas étouffer tout à fait, d’y revenir avec moins de craintes. S’en couper, n’est pas une façon de se préserver. Sans plus savoir d’où elle sort, cette phrase de Pierre Bergounioux qui revient appuyer un peu : « On est partagé, par la force des choses ».

0 | 5 | 10